Une émotion est une énergie en mouvement.

Avez-vous déjà remarqué que quand vous êtes énervés, les gens qui vous entourent, sont eux aussi énervés? J’ai d’ailleurs pas mal d’exemples de cette cause à effet, qui datent de quand j’étais manager dans le restauration et l’hôtellerie. Il suffisait que je pousse la porte du restaurant dans lequel je travaillais pour mettre en marche le moteur de notre voiture d’émotions du jour. Si j’arrivais énervée, il y a peu de chance que mon équipe soit tout sourire et inversement. Alors, pour reprendre les mots de Gandhi: « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. »

Une émotion est produite par notre inconscient pour nous faire réagir. Les émotions sont donc à la base bienveillantes, encore faut-il réussir à ne pas se laisser manger par elles.

Premier point important à soulever, c’est que nous ne sommes pas obligés de réagir à nos émotions. En effet, par quelques techniques comme l’ancrage, le souffle, les pensées positives, nous pouvons avoir le dessus. Deuxième point important qu’il faut avoir à l’esprit, c’est que nous sommes aussi capable de nous créer nos propres émotions grâce à nos pensées et donc nous pouvons contrer notre inconscient. Troisième et dernier point que j’aimerais évoquer avec vous c’est que par le biais de quelques réglages nous pouvons nous remettre en phase avec notre inconscient : l’hypnose, la méditations de pleine conscience, la sophrologie et les pensées positives par exemple.

Comme je le disais précédemment, les émotions sont bienveillantes et sont donc là pour une bonne raison, ainsi, il faut savoir les reconnaître pour pouvoir les apprivoiser.

Nous en comptons 5 principales :

  1. La joie
  2. La tristesse
  3. La colère
  4. Le dégoût
  5. La peur

  1. La Joie :

C’est celle que tout le monde connaît et recherche. Elle procure de la dopamine qui a 2 bénéfices : nous donne du plaisir et de la motivation.

Des moyens permettent de se créer facilement de la joie : les pensées, les balades, les bons moments de la vie, la nature, etc.

  1. La tristesse :

Elle permet d’évacuer ce que nous avons besoin d’évacuer, de se libérer d’une émotion, de faire le deuil de quelque-chose ou de quelqu’un.

« Je ressens de la tristesse car les choses ne se sont pas passées comme je le souhaitais. » En tant qu’adulte nous devons nous dire qu’il faut lâcher prise, pleurer un bon coup si nécessaire et rebondir. Il faut réussir à bien évacuer cette tristesse et si elle est encore enfouie, peut-être demander de l’aide extérieure comme un hypnothérapeute, un psychothérapeute ou un coach par exemple.

  1. Le dégoût :

Elle est plutôt bonne dans l’intention car elle nous permet de ne pas consommer des choses néfastes pour notre corps. Cependant, notre inconscient l’a parfois transformée et s’est convaincu que des choses sont mauvaises pour nous ou a contrario bonnes, alors que ce n’est qu’une invention de notre esprit.

Par exemple, la cigarette est dégoutante et chaque fumeur a ressenti ce dégoût à la 1e cigarette, mais si nous surmontons cette émotion, notre esprit associant la cigarette à un plaisir, nous ne pourrons plus nous en passer.

Autre exemple, je me souviens qu’un ami avait trop bu de rosé et il en avait tellement vomi que son cerveau avait enregistré que le rosé était dégoûtant et qu’il ne fallait pas en boire. Il avait donc envie de vomir dès qu’on parlait de rosé. Il lui a fallu plusieurs mois avant de pouvoir reboire un verre de vin car son inconscient l’avait associé à quelque chose de dangereux.

  1. La peur :

Elle est là pour nous protéger d’un danger imminent. Si une voiture fonce sur vous, elle va vous faire réagir pour que vous preniez vos jambes à votre cou.

A la préhistoire, elle a permis à l’être humain de survivre car elle nous figeait, ce qui permettait à un prédateur qui pouvait passer par là, de ne pas prêter attention à notre présence.

Le problème de notre monde d’aujourd’hui, c’est que nous risquons plus vraiment notre vie à chaque instant où nous avons peur. Notre cerveau a par contre associé la paralysie à la peur et c’est ce qui explique que quand on n’est pas capable de parler en public, on se fige. Nos peurs d’aujourd’hui sont créées par nos propres pensées, la peur de ce que va penser l’autre de nous, la peur d’échouer etc.

  1. La colère :

C’est sans doute la plus puissante en terme d’énergie. Elle a tendance à se propager plus rapidement que des poux sur la tête d’enfants dans la cour de récré…

Ce qu’il faut savoir c’est qu’elle est là pour défendre une partie de nous, une image de nous, qui est menacée.

Elle est très néfaste pour notre corps car nous sécrétons du cortisol qui agit comme un poison. En effet, être en colère pendant 1 min nous fait sécréter du cortisol qui va être traitée par nos défenses immunitaire durant 1h ! L’inconvénient (l’autre), c’est que toutes nos défenses sont mobilisées dessus jusqu’à épuisement complet du cortisol, ce qui permet à toute autre agression de rentrer sans présenter ses papiers à la douane.

« Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez »

Bouddha

Quelques techniques permettent de maîtriser sa colère : l’observation, l’ancrage, la méditation, etc.

N’hésitez pas à me faire votre retour sur cet article. Ce sujet sera traité de nouveau lors de prochains écrits ou en vidéos.

%d blogueurs aiment cette page :